Le programmateur Cloud Hozelock ne passe pas le test

Cette semaine, nous vous dévoilons les dessous d’un autre programmateur d’arrosage intelligent, le Cloud Hazelock. Celui-ci, conçu différemment du Eve Aqua, est plus cher. Mais vaut-il réellement son prix ? Malheureusement, comme vous allez le voir, il ne passe pas l’épreuve du test.

De fragiles matériaux pour un appareillage compliqué

C’était pourtant bien parti : le produit arrive dans les délais et en bon état. Le colis comprend une vanne extérieure et un boitier à connecter à la box en ethernet, semblant de bonne facture. La vanne fonctionne à piles alcalines non fournies, c’est un peu décevant mais pas inhabituel.

Hozelock 2216 1240 Programmateur d'Arrosage cloud Noir 10 x 18 x 24,5 cm
  • Contrôlez l’arrosage de votre jardin où que vous soyez depuis une application installée sur votre smartphone (système IOS ou Android)
  • Programmes préinstallés our création de son programme d'arrosage personnalisé
  • Livré avec son hub

Si nous avons installé les deux parties plutôt facilement, l’on remarque rapidement que les matériaux sont en plastique bas de gamme, notamment les raccords qui se sont fendus en deux en serrant un peu trop sur le robinet. Ces bagues devraient selon nous toujours être en laiton.

Passée cette mésaventure, l’appareillage semble simple grâce à l’application Hazelock bien réalisée, mais il s’avère en fait très long et difficile. Nous avons dû opérer plusieurs tentatives infructueuses avant de parvenir à lier le contrôleur à l’application, les deux refusaient de communiquer, l’application affichant continuellement le même message d’erreur. Il fallut redémarrer le système et relancer l’application plusieurs fois. Il y a donc clairement un bug permanent traduisant un problème de conception.

Et lorsque l’on parvient à appareiller un contrôleur et qu’on veut en connecter un second, le paramétrage est impossible. Le second n’est jamais reconnu par l’application, et fait même perdre ensuite la connexion au premier. Alors qu’Hazelock promettait pouvoir paramétrer 4 contrôleurs pour un hub, on se retrouve à ne même pas pouvoir connecter deux ou un contrôleur !

Nous avons alors voulu réinitialiser, mais rien n’indiquait comment réinitialiser en paramètres d’usine le produit dans la notice, ce qui est plutôt étonnant. En fait, la notice est peu fournie, ce n’est pas une documentation car elle manque cruellement d’informations de bases (redémarrage d’usine) comme de solutions aux défauts et problèmes constatés (bug appareillage, bug paramétrage de plusieurs plugs, etc). Il n’y a pas non plus de page support ou de service client, sauf pour les professionnels, ce qui est inadmissible.

Bilan connectique et énergétique laborieux

Et la rédaction n’était pas au bout de ses surprises avec ce produit. Les piles n’ont duré que trois semaines, à raison d’un arrosage par jour, donc s’il faut remplacer les piles chaque mois, c’est un produit clairement énergivore. De plus, une fois que l’on remplace les piles, on observe des pertes de connexion Wi-Fi très fréquentes.

Par ailleurs, le système se connecte au hub toutes les vingt minutes, justement pour économiser les piles, ce qui est une bonne idée sur le principe, mais en pratique, cela implique qu’il n’y a aucun contrôle direct du programmateur, donc aucune idée précise de l’arrosage en temps réel ni de la consommation d’eau.

Hozelock 2216 1240 Programmateur d'Arrosage cloud Noir 10 x 18 x 24,5 cm
  • Contrôlez l’arrosage de votre jardin où que vous soyez depuis une application installée sur votre smartphone (système IOS ou Android)
  • Programmes préinstallés our création de son programme d'arrosage personnalisé
  • Livré avec son hub

Autre bémol non négligeable : le but d’un arroseur automatique est en grande partie d’arroser le jardin en notre absence, mais ce contrôleur demande de laisser la box allumée pour se connecter au Wi-Fi, on doit donc laisser la box allumée en partant en vacances, c’est également énergivore. D’ailleurs, le boîtier de connexion, qui occupe en permanence un port ethernet de la box (à prévoir selon le nombre de ports et d’appareils domotiques) ne doit pas être à plus de 50 mètres du programmateur donc du robinet du jardin, ça exclut d’emblée tout jardin un peu grand, ou même normal mais configuré avec le robinet au fond de ce dernier…

Un contrôleur d’eau ni intelligent ni connecté

Le bilan est déjà lourd, mais il va encore empirer…

On ne peut pas mettre l’appareil en pause quand il pleut (gros gaspillage d’eau), il ne tient donc pas compte de la météo, ce qui est absurde et pas du tout éco-responsable. Aussi, il n’y a pas d’API ouverte exploitable, donc aucune possibilité d’intégrer l’arroseur à un système domotique.

Enfin, notre exemplaire est tombé en panne au bout de deux mois, et le SAV semble inexistant.

Pour conclure, le programmateur d’eau Cloud Hazelock est très décevant, il est définitivement trop cher pour ce qu’il a à offrir : matériaux pauvres et fragiles, dysfonctionnements, pannes, bugs, limites et pertes de connexion, incompatibilité domotique, aucune documentation et pas de service client.

Nous vous déconseillons fortement ce produit qui en prime est énergivore, non intuitif, et inadapté au monde moderne et à ses exigences écologiques.

[Infos article ▼]
Publié le et mis à jour le dans ↴